La plongée

La plongée est moi c’est une grande histoire qui a débuté il y a maintenant 17 ans en Sicile.

Mon papa étant plongeur, mon baptême de plongée à 7 ans fut inévitable. J’étais intriguée par tout cela, tout cet équipement et pouvoir respirer sous l’eau mais j’aimais déjà tellement la mer que ce ne fut pas un problème et après un premier test en piscine me voilà partie avec mon moniteur pour la mer. Je ne me souviens pas du froid et très peu de l’eau trouble mais seulement que j’ai adoré ça! Pouvoir nager aussi longtemps avec les poissons en étant complètement immergé, c’était magique.

tombant, plongée Mer Rouge

Depuis ce jour là il fut impossible de m’arrêter de plonger. J’ai fais mes formations pour les niveaux de plongée avec l’immense chance de pouvoir plonger en Égypte, à l’île Maurice, en Corse, à Mafia Island, en Martinique, le Lac Léman et beaucoup à Carry-le-Rouet. Je n’ai, il me semble jamais dis non à une sortie Plongée qu’elle que soit les conditions météo qui ont pu parfois être un peu… sportive 😉

Coraux, sud de la Mer Rouge, Egypte

La Plongée, ce monde du silence, intrigue, impressionne, et peut, parfois faire peur pour les gens qui ne connaissent pas. Pour moi c’est un refuge, ma seconde maison, je suis pour ainsi dire comme un poisson dans l’eau. L’ambiance des clubs, la préparation avant, les debriefs, les échanges de photos, les plongées galères dont on se souvient longtemps après. L’appel des profondeurs, tout cela est grisant et addictif.

coraux variés, Mer Rouge, Egypte

Pouvoir évoluer dans un aquarium géant est une chance incroyable. Très jeune je me suis intéressée aux associations de protection des fonds marins et des mammifères marins. Car très jeune j’ai également pris conscience de ce qui menaçait ce monde marin que j’aimais tant ! La pêche en quantité illimitée, la chasse aux mammifères en voie de disparition, la disparition de certaines espèces dans des zones du globe où avant elles évoluaient à profusion. Les témoignages que j’ai pu entendre des gens que j’ai eu la chance de rencontrer au cours de mes voyages aquatiques. Les parcs aquatiques présents partout dans le monde, n’ont pas lieux d’être et sont contre nature ! Comment peut-on, de nos jours concevoir qu’un animal tel que les Orques, des cétacés qui mesurent entre 6 et 9 mètres de long pour un poids variant entre 4 et 7 tonnes et parcourt des milliers de kms puisse se retrouver enfermés dans un bassin, séparés de leur congénères et de ses petits ? Il en va de même pour toutes les autres espèces marines qui se retrouvent enfermées dans ces bassins. J’ai également appris qu’une pêche destructrice des Requins et Requins Baleines avait lieux un peu partout dans le monde et notamment en Asie. Moi qui adore les Requins que je trouve majestueux, paisible et beaux, j’ai eu un réel choque lorsque j’ai vu pour la première fois le documentaire « Les Seigneurs de la Mer » de Rob Stewart. Tout cela m’a fait prendre conscience que je pouvais à mon échelle essayer de faire passer un message aux personnes que je côtoie. Depuis ce jour je soutiens les actions de l’association Sea Shepherd qui lutte contre ces injustices, j’ai eu la chance de rencontrer Paul Watson à Carry-le-Rouet lorsqu’il était réfugié écologique en France.

Rencontre avec Paul Watson à Carry-le-Rouet

Il y environ 6 ou 7 ans j’ai également fait le choix de ne plus consommer le Thon alors que ma salade préférée était à l’époque la salade niçoise. Cet espèce étant en voie de disparition j’ai fait le choix de le défendre en ne supportant plus les industries qui le chasse. Alors quand le gens me disaient que moi seule ne changerais rien je ne me laissais pas déstabiliser car comme le petit pie vert de la légende amérindienne je ne fais peut être pas beaucoup de bruit à moi toute seule mais je fais ma part et surtout je sais que je ne suis pas la seule à faire cela alors je savais que ça finirais pas avoir un impact. Et en effet quelques années plus tard les choses vont un peu mieux pour le thon et j’en suis heureuse. Chacun à son échelle peu faire des choses qui peuvent paraitre insignifiante mais ce n’est pas le cas, chaque personne est responsable de ces petits actes, chaque personne peut avoir un effet bénéfique.

Par exemple, ne pas jeter les mégots dans la rue ou dans les bouches d’égouts, tout fini… dans la mer…

Ne pas jeter papier, emballage ou je ne sais quoi d’autre car tout fini… dans la mer…

Ne pas laisser les bouteilles en verre ou plastiques dans les parcs et plages car tout fini… dans la mer…

En plus de la pollution ces déchets finissent également dans les estomacs des poissons et des plus grands mammifères marins qui finissent par mourir à petit feu et lorsque des baleines s’échouent sur la plage des tonnes de déchets plastiques sont retrouvés dans leurs intestins.

Raie pastenague, Mer Rouge, Egypte

La mer et les océans sont tellement magnifique et ont tellement à nous offrir et à nous apprendre qu’il est important de le préserver et de le chouchouter le plus possible.

Je souhaite à tout le monde d’avoir un jour la chance de voir tout ce que j’ai pu voir et bien plus encore et d’avoir la folle envie de se battre pour cela.

Magnifique plongée au sud de la Mer Rouge, Egypte

Pour en revenir à la plongée je souhaite pouvoir continuer cette pratique encore pendant de longues années et peut être un jour pouvoir transmettre ma passion, encadrer des baptêmes et faire découvrir des choses que je trouve merveilleuses.

J’espère aussi vous avoir donné envie de peut être essayer ce sport qui n’a, je vous l’assure, rien d’effrayant 😉

Corail de feux, Mer Rouge, Egypte

Mérou, Mer Rouge, Egypte

Raie pastenague, sud Mer Rouge, Egypte

A bientôt,

Ambre <3

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire